INTERVIEW. Patrice Laffont partage l’affiche dans une pièce avec Jean-Marie Bigard, près de Rouen

Avec Jean-Marie Bigard, Patrice Laffont jouera au centre Bourvil dans la pièce de théâtre Dernier tour de piste.

Avec Jean-Marie Bigard, Patrice Laffont jouera au centre Bourvil à Franqueville-Saint-Pierre dans la pièce de théâtre Dernier tour de piste. (©DR)

76 actu : Quel est votre rôle dans cette pièce ?

Patrice Laffont : Je joue Daniel et Julien Dorval est joué par Jean-Marie Bigard. On a deux registres assez différents. Lui est dans l’excès, c’est le trublion de la maison de retraite qui veut tout révolutionner et mettre les directeurs à sa botte. Moi je suis son vieux copain comédien, moins connu, assez timide et homosexuel. On a deux registres assez différents, Bigard est dans la force, la provocation et moi j’essaie de parer les coups.

Lire aussi : INTERVIEW. Deauville : Bruno Salomone se glisse dans la peau de 43 personnages

Cette pièce est-elle plutôt comique ?

Oui, c’est vraiment une belle pièce qui rencontre un énorme succès partout où l’on passe. C’est surprenant par rapport à ce que l’on attendait. Avec ses outrances et sa fragilité, la présence de Jean-Marie y est pour beaucoup mais il y a une troupe cohérente, on est sept. Il y a des tas de choses qui sont tendres et ça plaît beaucoup au public. Ce n’est pas simplement une pièce de boulevard, les portes ne claquent pas. Il se passe plein de choses très rigolotes et il y a aussi des moments un peu plus profonds.

« Jean-Marie Bigard, c’est un bon copain depuis longtemps »

Qu’est-ce qui vous a séduit dans cette histoire ?

Au départ, ce n’était pas moi qui devais jouer ce rôle. Pour des raisons que je ne connais pas, cette personne a finalement décliné. Au départ, mon orgueil m’a rappelé que ce n’était pas un rôle principal avec Bigard qui prend toute la place. Et puis le fait que ce soit Jean-Marie, c’est ça qui m’a décidé parce que c’est un bon copain depuis longtemps, on joue à la pétanque ensemble. On fait une tournée agréable à tout point de vue puisque ça marche et on s’amuse bien avec la troupe.

Est-ce que c’est facile de partager la scène avec Jean-Marie Bigard ?

Oui c’est facile car il vous laisse la place. Mais il faut quand même s’imposer un peu parce qu’il déplace de l’air. Il est très vigilant au bien-être de chacun. Ce qui est difficile, c’est d’arriver à son diapason vocal car lui, tout le monde l’entend au quatrième balcon quand il y en a ! Nous, il faut qu’on pousse pour qu’on nous entende bien car moi j’ai l’habitude de jouer très nuancé et le plus naturel possible. Là je suis obligé de faire un effort. Lorsqu’il arrive sur scène, c’est tout de suite tonitruant. Mais il est très bien entré dans son personnage, il a des failles à certains moments et il est même émouvant vers la fin.

Patrice Laffont est actuellement en tournée.

Patrice Laffont est actuellement en tournée. (©DR)

Parlons de votre actualité. Jusqu’à quand êtes-vous en tournée ?

On a commencé début janvier. On est en tournée jusqu’à fin mai mais ça marche tellement bien qu’il serait question de prolonger en jouant à Paris cet été.

« Je serai une sorte d’Hibernatus congelé »

Pour les 30 ans du jeu, vous allez aussi revenir dans Fort Boyard diffusé cet été sur France 2 les samedis soirs.

J’ai été l’animateur principal de ce jeu pendant dix ans et mes successeurs se sont inspirés un peu de ma façon de faire, c’est-à-dire une animation un petit peu comédie. J’aurai un personnage. Je serai une sorte d’Hibernatus congelé depuis des années dans un bloc de glace qui je l’espère ne sera pas un vrai bloc de glace ! Et de temps en temps il sortira. Mon rôle servira à lancer des grandes séquences mythiques de Fort Boyard. Je vais avoir cinq à six jours de tournages, on ne me verra pas dans tous les épisodes mais assez souvent. Je suis tellement content de revenir sur le fort. J’ai dit oui car ils ont aussi accepté que ma fille Mathilde de 24 ans, folle de Fort Boyard depuis sa toute petite enfance puisse venir passer une journée.

Lire aussi : INTERVIEW. Le ténor Amaury Vassili fête ses dix ans de carrière au Zénith de Rouen

Avez-vous d’autres projets à venir ?

À partir de septembre, il est question de rejouer Dernier Carton au petit théâtre des Variétés à Paris, une pièce très dramatique et violente. J’ai plusieurs pièces dans mon tiroir mais à mon âge on ne fait pas des projets de longue échéance ! Je continue à produire l’émission Des chiffres et des lettres qui, en ce moment, marche très bien. Je suis très content de cette nouvelle formule qui a bien plu aux gens et a redonné un souffle à cette émission qui existe depuis 46 ans. Pour un retraité comme moi, c’est le pied d’avoir des activités plutôt que de rester les pieds dans ses pantoufles comme mon personnage d’Un dernier tour de piste.

Infos pratiques
Dernier tour de piste, compagnie de théâtre Les Lucioles, vendredi 15 mars, 20 h 30 au centre culturel Bourvil à Franqueville-Saint-Pierre. Tarifs : 40 € fauteuils. Billetterie ouverte en mairie, renseignements : 02 35 80 20 39.