Le Département de Seine-Maritime s’engage dans la lutte contre le frelon asiatique

Dans la lutte contre la frelon asiatique, le Département de Seine-Maritime va apporter sa propre contribution.

Dans la lutte contre la frelon asiatique, le Département de Seine-Maritime va apporter sa propre contribution. (illustration ©Adobe Stock )

La prolifération du frelon asiatique, arrivé en France en 2004, n’épargne désormais aucune région française. En Seine-Maritime, le Département a décidé d’apporter son concours, dans la lutte contre cette « espèce exotique envahissante », classée « danger sanitaire de deuxième catégorie », dans tout le pays. Ce dossier figure au menu de la prochaine séance plénière, prévue jeudi 28 mars 2019, à l’Hôtel du Département, à Rouen (Seine-Maritime)

Lire aussi : Lutte contre les frelons asiatiques : pour les tuer, c’est maintenant et on vous dit comment !

Un plan opérationnel au printemps

La collectivité seinomarine dresse le constat : « Son impact sur l’abeille domestique est désastreux ; son danger pour l’homme est chiffré à une trentaine de cas mortels chaque année, dont trois en Normandie en 2018. »  En conséquence, le Département s’associe au « plan de lutte collective » lancé par l’État, en mettant en place un « dispositif d’intervention opérationnel au début du printemps 2019 ».

Ce plan associe des mesures techniques et financières, pour un montant de 100 000 euros : 
• mutualisation des forces avec le Département de l’Eure, concernant le recensement et la centralisation des demandes de destruction des nids, à travers une plateforme commune. 
• participation au financement de la destruction des nids à hauteur de 30 % de la facture.
• opération de piégeage de frelons à proximité des ruches, afin de préserver les 350 apiculteurs de Seine-Maritime.
• sensibilisation et information du public, « visant à communiquer sur la réalité du sujet en le dédramatisant »

Dans l’esprit de cette dernière mesure, sur son site internet, le Département seinomarin donne d’ailleurs des conseils pratiques au jardiniers amateurs

Lire aussi : À Rouen, ces inventeurs disent avoir trouvé « la solution » contre le frelon asiatique