Pétition et mobilisation pour une classe de 5e supplémentaire dans un collège, près de Rouen

Dimanche 10 mars 2019, les parents d’élèves du collège Jean-Jacques Rousseau se sont mobilisés sur le marché de Darnétal, près de Rouen (Seine-Maritime) pour faire signer une pétition demandant l’ouverture d’une classe de 5e à la rentrée.

Dimanche 10 mars 2019, les parents d’élèves du collège Jean-Jacques Rousseau se sont mobilisés sur le marché de Darnétal, près de Rouen (Seine-Maritime) pour faire signer une pétition demandant l’ouverture d’une classe de 5e à la rentrée. (©Le Bulletin de l’arrondissement de Rouen. )

L’année scolaire n’est certes pas terminée, mais c’est maintenant que tout se décide pour la prochaine rentrée. Les parents d’élèves du collège Jean-Jacques Rousseau à Darnétal près de Rouen (Seine-Maritime) l’ont bien compris et sont d’ores et déjà mobilisés pour demander l’ouverture d’une classe supplémentaire de 5e à la rentrée 2019. Et pour être entendus, ils étaient présents dimanche 10 mars 2019 sur le marché de la Ville, pour faire signer une pétition et distribuer des tracts.

Lire aussi : CARTE. Découvrez toutes les ouvertures et fermetures de classes en Seine-Maritime en 2019

Les collégiens seraient répartis sur seulement trois classes en 5e

Et s’ils prennent ainsi les devants, c’est qu’ils ont appris que la Direction académique des services de l’Éducation nationale (DASEN) aurait prévu une réorganisation pour le mois de septembre.

Cette année au collège, les 90 élèves de 6e sont répartis sur quatre classes, avec des effectifs de 21 à 24, qui leur permettent de travailler dans des conditions satisfaisantes, constatent les parents d’élèves.

Or, la DASEN aurait pour projet de fermer une classe, avec donc une répartition des collégiens sur trois classes seulement. En faisant les calculs, les parents ont ainsi compté que les futures classes de 5e auront un effectif de 29 à 30 élèves, sans compter l’élève inclus dans le cadre de l’Ulis (Unité localisée pour l’inclusion scolaire) et son accompagnatrice.

Lire aussi : Carte scolaire en Seine-Maritime : mobilisation à Boos, à Bihorel et près de Buchy

« Ces effectifs très chargés vont entraîner des conditions d’études déplorables pour les collégiens de 5e et si un élève arrive sur le secteur, il ne pourra pas être scolarisé à Rousseau, alors que c’est son droit », dénoncent les parents d’élèves, qui espèrent que la Dasen va rapidement revoir sa copie.

Une demande d’audience auprès du recteur est par ailleurs déjà engagée. Une nouvelle mobilisation est prévue samedi 16 mars, sur le parvis de la mairie à 10h30.